VIDEO. Les sites de revente de billets dans le viseur des producteurs de spectacle

Quand on veut réserver une place de concert, mieux vaut s’y prendre à l’avance. Mais quand tout est complet, certains billets se revendent sur Internet beaucoup plus cher, de quoi satisfaire les fans mais est-ce vraiment légal ?

A l’Oeil du 20h, on a voulu se rendre à un des festivals les plus attendus de l’été, le Main Square, à Arras. Sauf qu’à la veille de l’événement, la billetterie affichait complet. Pourtant des places pour le festival, il y en a ! Par exemple, sur le site Viagogo, qui met en relation acheteurs et vendeurs. Certains particuliers y revendent leurs tickets 158 euros, trois fois plus cher que le tarif officiel. Sur le billet, le nom d’une autre personne s’affiche, de quoi douter de nos chances de pouvoir entrer dans le festival. Pourtant, ça passe !

Sur place, nous croisons d'autres festivaliers qui, comme nous, ont accepté de payer plus cher pour obtenir des billets. "J’ai eu la place il y a trois jours en revente à 90 euros. Comme c’était pour le cadeau d’un ami, c’était de notre faute on s’y est pris trop tard", nous confie l'une d'entre eux. 

Une amende de 15 000 euros

Revendre des entrées plus chères, et sans l’accord du producteur, c’est illégal comme le précise la loi du 13 mars 2012 : "Le fait de vendre (...) ou de fournir les moyens en vue de la vente des titres d'accès à une manifestation sportive ou culturelle, de manière habituelle et sans l'autorisation du producteur (...) est puni de 15 000 euros d'amende."

Une infraction que Viagogo dit ne pas commettre puisque sur son site, les particuliers s’engagent à ne revendre un ticket qu’occasionnellement comme nous le confirme l'avocate de Viagogo, Diane Mullelex : "Nous ne faisons rien d’illégal, puisque les conditions générales obligent le revendeur à confirmer qu’il n’est pas un revendeur habituel".

A Carcassonne, Pascal Dupont, le directeur du festival de la ville a porté plainte contre les sites de revente en ligne, lassé de voir ses billets revendus jusqu’à sept fois le prix, sans avoir la garantie de pouvoir accéder au spectacle : "Je vois de plus en plus un trafic avec ces billets. On s’est parfois retrouvé avec 10 ou 15 personnes sur le carreau."

La Direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a reçu près d’une centaine de signalements de consommateurs et met en garde contre des pratiques potentiellement trompeuses. De son côté, Viagogo assure que tout client qui n’a pas pu entrer à un spectacle sera remboursé, à condition bien sûr d’en apporter la preuve, en conservant son billet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne