VIDEO. Les radars mobiles : efficaces mais vraiment fiables ?

France 2

Les radars mobiles ont épinglé 270 000 automobilistes la première année. 18 mois après leur mise en place, une équipe de France 2 dresse un premier bilan.

 

Embarqués à bord de voitures banalisées, les radars mobiles sont discrets mais présentent certaines failles. A bord, des policiers spécialisés dans la traque des chauffards qui sillonnent les routes en toute discrétion. Lancés à 110 km/h, les policiers constatent l’excès de vitesse d’un automobiliste : 126 km/h. Le chauffard fait ensuite une queue de poisson à la voiture banalisée, deux infractions en quelques instants. Le conducteur ne s’est pas rendu compte qu’il avait été flashé.

La faille : des photos de mauvaises qualités

" Les automobilistes ont compris que ce type de matériel circulait beaucoup sur les routes de France et font de plus en plus attention ", indique le capitaine Thierry Pujol de la préfecture de police de Paris au micro de France 2. L’efficacité de ces radars est avérée : 21 PV en ¾ d’heure de patrouille.

Mais en octobre 2013, un automobiliste a réussi à faire sauter son PV. Si on voyait bien la plaque d’immatriculation, la qualité de la photo ne permettait pas d’identifier clairement le conducteur. Et la loi n’oblige pas à dénoncer le conducteur si la photo n’est pas assez bonne. C’est la faille de ces radars. " Ça veut dire qu’il n’y aura pas de condamnation pénale, pas de suspension de permis, pas de retrait de points, pas de répression d’un comportement éventuellement dangereux", a précisé Me Eric de Caumont, avocat spécialisé en droit de l’automobile.  

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne