VIDEO. Ebola : l'inquiétude du personnel navigant d'Air France

FRANCE 2

Les équipages des compagnies aériennes ne s'estiment pas assez protégés contre le virus Ebola. 80% des hôtesses de l'air et stewards refusent de travailler sur les vols à destination de la Guinée.

Depuis samedi matin, les passagers en provenance de Guinée-Conakry sont contrôlés à leur arrivée à Roissy. Et pour cause, ce pays d'Afrique compte parmi les plus touchés par le virus Ebola. Néanmoins, certains membres d’équipage d’Air France estiment que ce n'est pas suffisant. Le personnel intervient sur la base du volontariat, sans masque ni combinaison. Les hôtesses sont équipées tout au plus de gants en caoutchouc.

"Pas suffisamment protégés"

"S'il faut attendre qu'un de nos collègues ramène le virus Ebola pour stopper les vols commerciaux vers Conakry, ce serait un vrai drame", s’alarme Charlotte Marchand, hôtesse de l'air et membre du syndicat SNGAF. "On est 80 % de la population navigante à refuser ces vols", insiste-t-elle. Plusieurs compagnies européennes ont déjà décidé de ne plus desservir les destinations à risques, contrairement à Air France qui a maintenu sa liaison Paris-Conakry.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne