VIDEO. Disparues de Perpignan : rencontre avec l’enquêteur qui a arrêté Jacques Rançon, Gilles Soulié

France 2

Le frère d’une des disparues de Perpignan, dont le meurtrier présumé a été arrêté, a rendu hommage à la police. Au cœur de l’enquête, un homme : Gilles Soulié, le directeur de la SRPJ de Montpellier. France 2 l’a rencontré.

C’est l’un des moments les plus forts de sa carrière. Le patron de la police judiciaire de Montpellier s’est retrouvé, lors de la garde à vue, en face du meurtrier présumé de Mokhtaria Chaïb, jeune femme assassinée à Perpignan en 1997. Cet homme, Gilles Soulié le recherche depuis dix-sept ans.

"C’était la nuit, dans une atmosphère particulière. Je me demandais si je rêvais. J’avais du mal à y croire", se souvient le chef de la SRPJ de Montpellier, encore ému par cet rencontre avec Jacques Rançon.

Un déclic

Pendant trop longtemps, Gilles Soulié a eu cette frustration ne pas trouver. "Quand on reçoit les familles des disparues au service, et quand on n'a plus rien à leur dire, je peux vous garantir qu'on passe un long moment de solitude."

C’est près de la gare, où les jeunes femmes ont été retrouvées, que le policier a amené le meurtrier présumé, espérant produire un déclic. "Quand on a affaire à une personne enfermée dans le déni, il faut essayer de trouver la clef pour entrouvrir la porte." Au petit matin, il finira par craquer et avouer. L’élément décisif a été son ADN, mis en évidence récemment sur une scène de crime. "La police technique et scientifique, c'est un pan entier de l’enquête", rappelle Gilles Soulié.

Vous êtes à nouveau en ligne