VIDEO. Crèches : Focus sur les accueils d’urgence

France 2

Face à la pénurie de places en crèche, le gouvernement annonce la création de 100 000 places d’ici à 2017, plus 100 000 chez les assistantes maternelles. Par ailleurs, et c’est mal connu, il est toujours possible pour un jour ou plusieurs mois d’être accueilli en urgence.

"On peut croire qu’un problème de garde, ça se résout avec les grands-parents, les amis, les connaissances mais pas du tout. Quand on travaille, c’est pas du tout ça. On se lève à 7h du matin et on ne sait pas ce qu’on va faire des enfants", explique Géraldine Martineau, mère de trois enfants. Dans les crèches des environs, cette mère de famille a trouvé deux places en dépannage. Souvent les parents l’ignorent mais les crèches d’entreprises disposent de places libres, au jour le jour. Il aura suffi de 24 heures pour inscrire Paul et Valentin dans cette crèche. " Ça arrive de plus en plus fréquemment aux crèches et aux structures collectives de petite enfance d’accueillir des enfants pour des accueils d’urgence ", explique Anne Jolivet, agent petite enfance.

De quelques heures à quelques mois

Et ça ne coûte pas plus cher qu’une place en crèche municipale. Le prix est calculé en fonction des revenus de la famille. Comptez entre 30 centimes et 2,80 euros de l’heure en moyenne, une formule abordable et très souple. " Ça peut aller de quelques heures de dépannage, jusqu’à plusieurs mois d’accueil », explique Maud Galliano, responsable de la crèche « Les petits chaperons rouges ".

Églantine Boulogne est au chômage. Pour trouver un emploi, elle doit faire garder Léonie, sa fille de 9 mois. " J’ai fait des demandes effectivement auprès de la mairie pour des crèches familiales ou collectives et mon dossier n’a pas été retenu ", explique-t-elle. Finalement, c’est dans la crèche d’entreprise à côté de chez elle que la mère de Léonie a trouvé une place pour sa fille.

 

 

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne