VIDEO. Allocations familiales : la fin de l’uniformité

France 2

Les députés ont voté vendredi 24 octobre le projet de loi qui prévoit de moduler les allocations familiales en fonction des revenus. Une mesure phare du projet de loi de financement de la sécurité sociale qui avait rencontré des oppositions à droite mais aussi à gauche.

L’amendement était à l’initiative des parlementaires socialistes qui avaient réussi à convaincre le gouvernement. Le texte a donc été voté après une discussion houleuse dans un hémicycle clairsemé. "Cette mesure est contraire à l’esprit même de la sécurité sociale (…) Depuis votre arrivée au pouvoir, les familles n’ont pas été épargnées (…) On assiste à une véritable casse de notre politique familiale", se sont insurgés des députés opposés au texte.

A partir du 1er juillet, les allocations familiales seront modulées

Mais les socialistes tenaient à leur amendement, déposé il y a quelques jours. "Il y avait une profonde inégalité, un système qui avait été pensé après la seconde guerre mondiale pour protéger les familles plus modestes et qui était devenu aujourd’hui une forme de soutien aux familles les plus riches", explique Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale.

A partir du 1er juillet, les allocations familiales seront modulées en fonction des revenus. Ainsi les prestations seront divisées par deux pour les parents qui gagnent plus de 6 000 euros net par mois, par quatre au-delà de 8 000 euros par mois. Ils ne toucheront ainsi plus que 56 euros pour le deuxième enfant au lieu de 129 euros. La mesure devrait permettre une économie de 800 millions d’euros par an.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne