VIDEO. Une gigantesque battue pour retrouver les morceaux d’un Airbus

D’habitude, quand on organise une battue, c’est pour du gros gibier. En Bourgogne, ce n’est pas du sanglier que l’on cherche, mais des morceaux d’avion. Le dernier né d’Airbus aurait-il du plomb dans l’aile ? La réponse est cachée au fond des bois. 

C’est un joyau d’Airbus, l’A220. Un moyen-courrier équipé de moteurs américains particulièrement performants qui émettent 20% de CO2 en moins. Ces avions sont aussi reconnus pour leurs qualités phoniques. Ils sont deux fois moins bruyants que la concurrence et font le bonheur des compagnies aériennes. Air France en a commandé 60.

Swiss est la première à avoir été livrée mais les déboires se multiplient, déjà trois pannes moteurs depuis cet été. La dernière, hier, s’est produite en plein vol. Plus grave, le 25 juillet, entre Genève et Londres, un A220 de la compagnie Swiss perd des pièces au-dessus de la Bourgogne. Comme le détaille un document du bureau d’enquête que nous nous sommes procuré : "l’étage 1 du compresseur basse pression a complètement éclaté". 

Une couronne en titane de 70cm de diamètre est tombée au beau milieu de la Bourgogne. Pour la retrouver, le BEA, bureau d’enquête et d’analyses, va organiser une grande battue. Claude Dubois et Michel Weytens arpentent déjà les sous-bois, sans grand optimisme : "La zone fait 250 hectares, pour les retrouver c’est un peu la loterie", affirme Claude Dubois, adjoint au maire de Cry. Pour Michel Weytens, habitant de Cry, "c’est comme si vous cherchiez un boulon sur un terrain de foot. Si ça peut aider à sauver des vies ça sera très bien, mais faudrait être un millier, et encore… " 

En novembre prochain, ils seront rejoints par 150 bénévoles recrutés par le BEA, pour deux journées de traque avec des moyens inédits, explique le BEA : "C’est une première pour nous. Les enquêteurs ont besoin de cette pièce pour comprendre la défaillance moteur. Les recherches au sol interviendront après le survol de la zone par un avion équipé de radars qui pourraient localiser la pièce."

De leur côté, les autorités américaines ont demandé que les moteurs soient inspectés. Mardi 15 octobre 2019, la compagnie Swiss a cloué au sol ses vingt-neuf A220. Après contrôle, dix-sept ont repris les vols. Le trafic devrait redevenir normal d’ici jeudi matin. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne