Rugby : questions au lendemain de la mort d'un jeune joueur

France 2

Un jeune rugbyman est mort, vendredi 10 août, après un match amical à Aurillac, dans le Cantal. Certains médecins alertent sur la violence grandissante du rugby.

L'émotion est immense aux abords du stade d'Aurillac (Cantal). Vendredi 10 août, Louis Fajfrowski, un jeune joueur du club de rugby de la ville, est mort après un choc pendant un match amical. Sonné, il avait quitté le terrain, pris d'un malaise dans les vestiaires. Il est mort malgré l'intervention des secours. Il est trop tôt pour savoir si le violent plaquage est à l'origine du décès brutal du jeune professionnel. Une autopsie aura lieu en début de semaine.

Le rugby, trop dangereux ?

Depuis plusieurs années, des médecins alertent sur les conséquences des chocs dans le rugby, certains coups peuvent entrainer des commotions cérébrales. Les traumatismes se manifestent par des pertes d'équilibre et des maux de tête. Pour limiter les blessures, des actions de prévention sont mises en place chez les tout jeunes joueurs. Mais les commotions cérébrales ont doublé entre 2013 et 2017 dans un sport toujours plus physique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne