Espagne : le revers de la reprise économique

FRANCE 2

Si la reprise économique a permis de faire diminuer le taux de chômage, en Espagne, les emplois créés sont de plus en plus précaires. 15% des travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté.

À Valence (Espagne) comme dans le reste du pays, l'industrie est l'un des secteurs qui embauche le plus. Dans cette entreprise de panneaux solaires, les 2 000 salariés ne suffisent plus pour répondre au carnet de commandes. "On monte à la chaîne, alors ça demande beaucoup, beaucoup de monde, explique Juanjo Ocana, responsable production. On va encore embaucher 40 à 60 personnes, chaque semaine, dans les deux mois qui viennent." Un travail à la chaîne pour 1 300 € par mois qui attire les jeunes.

Un taux de chômage passé de 27% à 14,4%

"Je n'ai rien trouvé d'intéressant puis j'ai eu l'opportunité de travailler ici", précise un salarié. Après un diplôme en architecture, il a signé un CDD dans cette entreprise pour sortir du chômage. L'Espagne se relance progressivement. Le taux de chômage est passé de 27% à 14,4% depuis 2013. Mais il y a aussi plus de précarité et un tiers des Espagnols sont en CDD : c'est deux fois plus qu'en France. Certains travailleurs, même expérimentés, sont contraints de revenir vivre chez leurs parents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne