Voir la vidéo
FRANCE 2

Énergie : EDF peut-elle disparaître ?

Pour François Lenglet, la question de la disparition d'EDF "est une question qu'on n’aurait jamais pensé se poser parce qu'EDF, c'était la France, c'était l'indépendance énergétique du pays, c'était son excellence technologique pendant les Trente Glorieuses et pourtant, cette question se pose aujourd'hui parce que l'électricien accumule les faiblesses : faiblesse financière à cause d'une dette galopante et d'une rentabilité déclinante, faiblesse commerciale parce que les concurrents gagnent du terrain, faiblesse technologique parce que la centrale du futur, le fameux EPR, accumule retards et déboires qui vont couter des milliards", déclare le journaliste. 

"Dans l'atome point de salut"

Le journaliste ajoute que "le plus problématique, c'est peut-être qu'EDF n'a pas réussi à changer sa culture et à se déporter vers les énergies renouvelables. C'est d'ailleurs ce que lui reproche, à raison, Nicolas Hulot, le ministre de l'Environnement. L'entreprise s'est constituée autour du nucléaire, donc elle pense que l'indépendance énergétique du pays pour les décennies - peut-être les siècles - qui viennent, c'est le nucléaire. Or, de l'atome point de salut. C'est peut-être l'un des derniers énergéticiens à penser ainsi".

Le JT
Les autres sujets du JT
plus