Courage : qui a l'étoffe d'un héros ?

FRANCE 2

Face au danger et au risque, nous ne réagissons pas de la même manière. Plus on est seul, plus on se sent responsable. Explication.

Nous réagissons tous différemment face au risque ou au danger. Le 28 mai 2017, à Blainville-sur-Mer (Manche), Tom Coiftier qui fêtait ses 20 ans dans un restaurant de bord de mer avec des amis a sauvé un homme et un enfant de la noyade. Autour de lui, personne n'a réagi. Il est intervenu parce qu'il est sportif et connu comme tel. Inconsciemment, il a ressenti une certaine forme de pression. Pour son geste, Tom Coiftier a reçu la médaille de la bravoure. Si le jeune homme refuse le qualificatif de héros, ses amis sont admiratifs.

L'effet spectateur

"S'il y a de nombreux témoins dans une situation où l'urgence est requise, la probabilité d'intervenir va être plus faible. Parce que nous sommes finalement déresponsabilisés, nous avons l'impression que d'autres pourraient intervenir. C'est l'effet spectateur. Dans ce cas-là, nous sommes beaucoup plus inactifs, beaucoup plus inhibés", explique Laurent Bègue, auteur de Psychologie du bien et du mal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne