Bac de philo : les secrets d'une bonne copie

FRANCE 2

France 2 vous donne quelques tuyaux pour soigner votre copie de philo. 

À la veille de l'épreuve du bac philo, Inès, Gaspard et Joséphine ont choisi de plancher sur la conscience. Avec 12 de moyenne en philo, ces trois élèves de Terminale ES sont de bons élèves, mais pas encore des experts. Ils ont tout de même une petite idée de ce que peut être une bonne copie : "Ça commence par bien problématiser le sujet, cerner les bonnes questions à se poser", estime Gaspard.

Pour viser la bonne note, Alexandre Breton, prof de philo fait des révisions avec ses élèves dans la dernière ligne droite. Lui qui est correcteur au bac n'a pas de barème ni de grille de notation imposée, mais il y a une chose sur laquelle il ne transigera pas : "C'est la cohérence du raisonnement, explique-t-il. On passe d'une idée à une autre, de cette deuxième idée à une troisième, etc. Il y a une métaphore très belle : c'est un cheminement".

"Le cliché, c'est ce qui m'empêche de penser"

Et gare aux citations trop usées : "Le 'Je pense donc je suis' de Descartes, ça fait partie un peu des clichés. Et nous, on n'aime pas les clichés, poursuit le professeur, avant de nuancer son propos : "Enfin, ce n'est pas qu'on ne les aime pas, c'est qu'on s'en méfie comme de la peste, parce que le cliché, c'est ce qui m'empêche de penser". Autre recommandation : pensez au correcteur, noyé sous un tas de copies à corriger. "Il faut apporter une forme de dramatisation, un peu de suspense", recommande Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférence à la Sorbonne. La bonne copie, c'est celle qui surprend, qui intéresse, qu'on n’a presque pas l'impression de corriger". Ultime recommandation qui va de soi : soigner son orthographe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne