VIDEO. TGV : des gares moins bien desservies

France 2

La SNCF se demande comment rentabiliser son réseau TGV dont certaines lignes sont peu rentables.

La direction de la SNCF envisage de réexaminer l’ensemble du réseau de gares du TGV et de réduire le nombre de dessertes, afin de faire des économies dans ses coûts d’exploitation. Il s’agirait par exemple de réduire la circulation des TGV en bout de ligne. TER et Intercités pourraient prendre le relais selon la fréquentation.

Arras est l’une des gares qui pourrait voir disparaître des TGV, sur la ligne Paris-Dunkerque. Les habitués, particuliers comme chefs d’entreprise, rencontrés par une équipe de France 2, sont inquiets.  " Nous nous sommes installés ici à Arras, uniquement parce qu’il y avait la ligne TGV, uniquement parce que je pouvais me déplacer, voir régulièrement mes clients sur Paris, ce qui se fait à peu près deux fois par semaine, je peux vous dire que cela remettrait beaucoup de choses en question au niveau de notre PME ", explique Patrick Leroy, dirigeant de société.

 TGV à bas coûts

Pour les élus locaux, le maintien du TGV est non négociable. Mais à la SNCF, la réflexion est déjà bien avancée.

" Il peut y avoir des périodes de la semaine où il est bon que le TGV aille jusqu’au bout de la ligne ", explique Barbara Dalibard, directrice de l’activité voyageurs SNCF, " et puis d’autres périodes de la semaine, par exemple, un mardi après-midi, où il vaut mieux s’arrêter à la première grande ville intéressante et faire une desserte derrière en TER, ce sera moins coûteux pour la collectivité ".

Autre piste pour plus de rentabilité : développer les offres à bas coût, comme le Ouigo, qui offre des tarifs à partir de 10 euros. De quoi relancer la fréquentation des TGV qui, selon la Cour des comptes, stagne depuis 2008.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne