VIDEO. Mort de Christophe de Margerie : la reconstitution de l'accident en images

DOMINIQUE DERDA, ALBAN MICKOZY, PATRICE ACHERE - FRANCE 2

Le PDG de Total est mort dans la nuit de lundi à mardi dans le crash de son jet privé à l'aéroport Vnoukovo de Moscou. Une déneigeuse abandonnée sur la piste est à l'origine du drame mais la tour de contrôle pourrait aussi être incriminée.

La mort de Christophe de Margerie apparaît de plus en plus clairement comme la conséquence d'une erreur humaine. L'avion du PDG de Total s'est écrasé, dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 octobre, à son décollage de l'aéroport Vnoukovo de Moscou. Le jet privé a heurté une déneigeuse abandonnée sur la piste, abandonnée.

>> Retrouvez toutes les informations en direct après la mort de Christophe de Margerie par ici

Des images amateures montrent l'épave encore fumante de l'avion, d'où les sauveteurs tentent d'extraire les corps des quatre victimes, Christophe de Margerie et les trois membres d'équipage de l'appareil, toutes mortes sur le coup.

"Des responsabilités humaines engagées", selon l'aéroport

Le conducteur de l'engin de déneigement, qui était ivre et ne se trouvait pas dans son véhicule au moment du drame selon les enquêteurs, apparaît déjà comme un des responsables de cet accident. Mais la tour de contrôle pourrait aussi être incriminée : elle ne se serait pas assurée que l'engin avait quitté la piste, comme le veut la procédure. Les enquêteurs russes accusent l'aéroport de "négligence criminelle". Sa porte-parole concède que "des responsabilités humaines sont engagées par manque d'attention".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne