VIDEO. Ebola : les équipages des compagnies aériennes inquiets

France 2

Les contrôles sanitaires contre le virus Ebola mis en place à Roissy rassurent les passagers, mais pas le personnel navigant, qui craint d’être exposé à la maladie.

Des contrôles sanitaires ont été instaurés à l’arrivée à Roissy des passagers en provenance de Guinée, l’un des pays les plus touchés par le virus Ebola, mais cela n’est pas suffisant pour certains membres d’équipage d’Air France.
Le personnel intervient sur la base du volontariat, sans masque ni combinaison. Les hôtesses sont équipées tout au plus de gants en caoutchouc.

"Pas suffisamment protégés"

"On a déjà eu des cas de suspicion à bord, et les médecins qui viennent chercher les passagers à l’arrivée ont un scaphandre", souligne Christelle Auster, déléguée syndicale du personnel navigant d’Air France, qui prône l’arrêt des vols vers les zones à risque. "Nous ne sommes pas suffisamment protégés", insiste-t-elle. Plusieurs compagnies européennes ont déjà décidé de ne plus desservir les destinations à risque, contrairement à Air France, qui a maintenu sa liaison Paris-Conakry. Selon les syndicats, les deux tiers du personnel refusent de servir sur ce vol.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne