Routes : les caméras de vidéosurveillance traquent les nouvelles infractions

FRANCE 2

C'est l'un des nombreux changements au 1er janvier. La loi augmente le champ des verbalisations de la police. Désormais, vous pouvez être sanctionné lorsque vous téléphonez au volant et que vous passez devant une caméra de vidéosurveillance.  

Près de 1 600 caméras scrutent la ville de Nice (Alpes-Maritimes), l'un des plus importants maillages de France. Cette salle et ces six fonctionnaires sont dédiés à la vidéo-verbalisation. Il y a six ans, c'est surtout le stationnement sauvage qui était verbalisé. Depuis le 1er janvier 2017, les agents peuvent verbaliser sept nouvelles infractions au Code de la route comme, par exemple, le téléphone portable au volant, le défaut de ceinture de sécurité, la stationnement sur les bandes d'arrêt d'urgence ou le franchissement des lignes continues. 

Des automobilistes partagés

"Les Niçois sont au courant que nos caméras peuvent vidéo-verbaliser. Nous avons dans chaque artère un panneau qui signale que la zone est sous vidéo-verbalisation. On a eu d'excellents résultats", explique Jean-Michel Truglio, directeur de la police municipale de Nice. Mais ces nouvelles prérogatives sont majoritairement mal perçues par les automobilistes. Pour d'autres, en revanche, la sécurité doit rester une priorité.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne