Moselle : le combat de 755 mineurs devant la justice

FRANCE 2

La Cour d'appel de Metz (Moselle) examine, ce vendredi 12 mai, les dossiers de 755 anciens mineurs de charbon de Moselle, qui estiment avoir été exposés à des produits dangereux durant leur travail. Ils réclament la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété.

755 anciens mineurs de charbon se battent pour faire reconnaître leur préjudice d'anxiété au travail devant la Cour d'appel de Metz (Moselle) ce vendredi 12 mai. Parmi eux, nombreux portent les stigmates de ces années sous terre.

L'exposition a des substances cancérogènes

Un préjudice d'anxiété, c'est-à-dire la crainte de tomber malade, reconnu l'an passé en première instance. Charbonnages de France, leur ancien employeur, leur avait alors versé 1 000 euros chacun en dédommagement. Une somme insuffisante qui les a poussés à faire appel collectivement. Ils estiment que l'exposition à de nombreuses substances cancérogènes justifie une somme plus importante de compensation. Depuis le début de la procédure il y a quatre ans, au moins 25 d'entre eux seraient décédés. La décision a été mise en délibéré au 7 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne