La tombe du général de Gaulle dégradée : l’émotion à Colombey-les-Deux-Eglises

France 2

Le samedi 27 mai, en pleine Journée nationale de la résistance, la croix religieuse qui surplombait la sépulture du général de Gaulle a été brisée.

La tombe du général de Gaulle sans sa croix, le socle nu : samedi 27 mai, un peu après 17 heures, un homme seul l’a renversée. Tout a été filmé par les caméras de surveillance. Deux coups de pied ont suffi. Le socle de la tombe, lui, est resté intact. Les gendarmes sont arrivés rapidement pour sécuriser le site. Au matin du 28 mai, riverains et visiteurs disent leur émotion : "C’est terrible. C’est pas humain. C’est quelque chose d’atroce", condamne l’une d’entre eux.

Une "place éminente" dans "l’âme française"

La dégradation a eu lieu en pleine Journée nationale de la résistance, en présence de plusieurs témoins. Le jour même, le président de la République a précisé que toutes les actions requises en réponse à cet acte seraient conduites dans les meilleurs délais. Au lendemain de la dégradation, le Premier ministre Édouard Philippe a condamné cet acte de vandalisme : "Le respect au général de Gaulle et à la place éminente qu’il occupe dans l’Histoire et dans l’âme française suscite forcément en France, et d’ailleurs très au-delà de la France, une émotion parfaitement légitime."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne