Galette : la gourmandise en partage

FRANCE 2

La galette des rois que l'on déguste à l'épiphanie est un des petits plaisirs des débuts d'année. Ce pâtissier parisien va préparer près de 500 galettes des rois dans les deux prochaines semaines.   

6h du matin : le marathon de la galette commence. Car pour un feuilletage parfait, il faut du temps. Une texture homogène, et pas moins de six passages au laminoir. "C'est la première étape de mon feuilletage, sachant que mon feuilletage en comprend six. Six fois une demi-heure, il faut se lever tôt" explique Pascal Guigueno, chef de production "Thomas Traiteur". 

Avec ou sans frangipane?

Et pour le goût, le moelleux, chez ce traiteur, pas de frangipane, mais une crème 100% amandes "c'est des amandes complètement en purée qui viennent de Californie, j'incorpore le rhum et la vanille." explique le boulanger. "La crème d'amandes est couchée sur la pâte feuilletée avant l'étape cruciale : la fève. On en met deux comme ça il n'y a pas de jaloux. Et c'est ce côté magique en fin de compte qui ressort de l'épiphanie!"  30 minutes à 180°. Il est 9 heures, les premières sortent du four, et la course continue. La galette doit être dégustée encore chaude... 
 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne