Artisans : le casse-tête du régime social

Cette vidéo n'est plus disponible

La semaine de l'artisanat démarre ce vendredi 10 mars. Un sujet phare en ce moment : le régime social des indépendants (RSI). Témoignages d'artisans mécontents.

Thierry Bion est menuisier dans le Var. Comme tous les artisans, il ne bénéficie pas du régime général de la sécurité sociale, mais du RSI, du régime social des indépendants. Chaque mois, il verse entre 600 et 1 000 euros selon son chiffre d'affaires, pour bénéficier d'une protection sociale familiale et cotiser pour sa retraite. Plus de six millions d'indépendants bénéficient du RSI en France. Un régime unique depuis 2006, dénoncé pour ses couacs administratifs.

De nombreux courriers contradictoires

Éric Hort, charpentier, raconte avoir reçu de nombreux courriers contradictoires du RSI. Pour cette couturière parisienne, c'est le système de calcul des cotisations, basé sur les revenus antérieurs qui pose problème. Car dans l'artisanat, le chiffre d'affaires peut varier sensiblement d'une année à l'autre. Un régime victime de ces accrocs puisque la majorité des candidats à l'élection présidentielle propose sa réforme voire sa suppression.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne