Quimperlé : la ville sinistrée par les inondations

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

et-Vilaine. Alerte aux fortes vagues pour la Corse du Sud. En Bretagne, près de 20.000 foyers sont toujours privés d'électricité. Notre envoyé spécial Ambroise Bouleis se trouve à Quimperlé (Finistère). Cette commune est confrontée depuis maintenant 3 jours aux inondations. La décrue est désormais bien avancée. Sur les quais de Quimperlé ce matin, l'heure est au nettoyage. Y a beaucoup de meubles, des papiers, des branches. Ça fait une grosse quantité. Dans cette auto-école, le sol est encore couvert de boue. Et sur les murs les marques du niveau d'eau. 1m 50 au-dessus du sol. Ce qui inquiète la patronne, c'est sa comptabilité de l'année. On a été tellement surpris qu'on a eu le temps de rien enlever, il va falloir récupérer les papiers et les sécher un par un. A quelques mètres de là, le local de l'assureur ne désemplit pas. Dans cette agence, les conseillers ont une idée très précise des sinistres qu'ils traitent. Nous mêmes, nous avons été inondés, avec 3 à 4 cm d'eau sur le rez de chaussée. Un assureur, ça s'assure comment. Comme les clients. Après ces inondations la ville de Quimperlé demande l'état de catastrophe naturelle. Ce qui permettrait des indemnisations meilleures et plus rapides pour les sinistrés.

et-Vilaine. Alerte aux fortes vagues pour la Corse du Sud.

En Bretagne, près de 20.000 foyers sont toujours privés d'électricité. Notre envoyé spécial Ambroise Bouleis se trouve à Quimperlé (Finistère). Cette commune est confrontée depuis maintenant 3 jours aux inondations. La décrue est désormais bien avancée.

Sur les quais de Quimperlé ce matin, l'heure est au nettoyage.

Y a beaucoup de meubles, des papiers, des branches. Ça fait une grosse quantité.

Dans cette auto-école, le sol est encore couvert de boue. Et sur les murs les marques du niveau d'eau. 1m 50 au-dessus du sol. Ce qui inquiète la patronne, c'est sa comptabilité de l'année.

On a été tellement surpris qu'on a eu le temps de rien enlever, il va falloir récupérer les papiers et les sécher un par un.

A quelques mètres de là, le local de l'assureur ne désemplit pas. Dans cette agence, les conseillers ont une idée très précise des sinistres qu'ils traitent.

Nous mêmes, nous avons été inondés, avec 3 à 4 cm d'eau sur le rez de chaussée.

Un assureur, ça s'assure comment.

Comme les clients.

Après ces inondations la ville de Quimperlé demande l'état de catastrophe naturelle. Ce qui permettrait des indemnisations meilleures et plus rapides pour les sinistrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne