Québec : déraillement du train, les suites

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

D'autres ont échappé au pire de justesse. Le temps de traverser la rue, elle était une rivière de feu. Le scénario du drame se dessine peu à peu. Tout commence à 10 km du lieu de l'explosion. Samedi soir, le train est a l'arrêt pour un changement d'équipe. Sans personne à bord, pour une raison inconnue, les 72 wagons et 5 locomotives se remettent à avancer. Le train fantôme atteint très vite Il déraille et explose. On retrouvé notre envoyée spéciale Maryse Burgot. Bonsoir, vous avez découvert une petite ville toujours sous le choc. Maryse Burgot : Cette petite bourgade tranquille située au coeur de la campagne québéquoise. Elle vit un cauchemar et un habitant me disait a l'instant, qu'il avait autorisé à aller voir sa maison, au-delà du périmètre de sécurité et me disait que c'était comme si une bombe atomique était tombée sur sa ville. Le bilan est difficile. Au moment où le train est arrive, des clients étaient au bar. Ce bistrot a été totalement détruit les gens n'ont pas eu le temps de fuir. La ville vit uen surchauffe pétrolière. On n'a pas eu le temps de construire des pipel line. Nicolas Sarkozy se rendra demain au siège de l'UMP, une première depuis un peu plus d'un an. Certains parlent d'un retour prématuré. On va en parler avec Nathalie Saint-Cricq.

D'autres ont échappé au pire de justesse.

Le temps de traverser la rue, elle était une rivière de feu.

Le scénario du drame se dessine peu à peu. Tout commence à 10 km du lieu de l'explosion. Samedi soir, le train est a l'arrêt pour un changement d'équipe. Sans personne à bord, pour une raison inconnue, les 72 wagons et 5 locomotives se remettent à avancer. Le train fantôme atteint très vite Il déraille et explose.

On retrouvé notre envoyée spéciale Maryse Burgot. Bonsoir, vous avez découvert une petite ville toujours sous le choc.

Maryse Burgot : Cette petite bourgade tranquille située au coeur de la campagne québéquoise. Elle vit un cauchemar et un habitant me disait a l'instant, qu'il avait autorisé à aller voir sa maison, au-delà du périmètre de sécurité et me disait que c'était comme si une bombe atomique était tombée sur sa ville. Le bilan est difficile. Au moment où le train est arrive, des clients étaient au bar. Ce bistrot a été totalement détruit les gens n'ont pas eu le temps de fuir. La ville vit uen surchauffe pétrolière. On n'a pas eu le temps de construire des pipel line.

Nicolas Sarkozy se rendra demain au siège de l'UMP, une première depuis un peu plus d'un an. Certains parlent d'un retour prématuré. On va en parler avec Nathalie Saint-Cricq.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne