Pyrénes-Atlantique : la vigilance rouge maintenue

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Ça n'est pas certain, Météo France maintient son bulletin de vigilance rouge sur les Pyrenees atlantiques. La rivière a grignoté les rues petit à petit. Cette habitante observe la crue depuis des heures. Le niveau monte. A midi, on pouvait marcher jusque-la. J'ai pris mon pain. Depuis, elle a envahi la cour. Pour cette habituée des crues, il faut prendre des précaution. L'an dernier, j'ai eu 7 cm. Face à la montée des eaux, la solidarité s'organise. Eux se font raccompagner chez eux par un voisin, d'autre prennent le canoé. Faut faire avec les moyens du bord! Exactement. Certains ne cachent pas leur inquiétude, comme ce producteur de kiwis : ses 8 hectares sont submergés. Ici, on a 30 cm et au fond, on va arriver à 2 m. Il redoute 10% de pertes au minimum. Si ça reste une semaine, les plantes vont dépérir et mourir. Ici, l'eau est montée cet après-mid à 4,75 m, du jamais vu en cette saison depuis 1989.

Ça n'est pas certain, Météo France maintient son bulletin de vigilance rouge sur les Pyrenees atlantiques.

La rivière a grignoté les rues petit à petit. Cette habitante observe la crue depuis des heures. Le niveau monte.

A midi, on pouvait marcher jusque-la. J'ai pris mon pain. Depuis, elle a envahi la cour.

Pour cette habituée des crues, il faut prendre des précaution.

L'an dernier, j'ai eu 7 cm.

Face à la montée des eaux, la solidarité s'organise. Eux se font raccompagner chez eux par un voisin, d'autre prennent le canoé.

Faut faire avec les moyens du bord! Exactement.

Certains ne cachent pas leur inquiétude, comme ce producteur de kiwis : ses 8 hectares sont submergés.

Ici, on a 30 cm et au fond, on va arriver à 2 m.

Il redoute 10% de pertes au minimum.

Si ça reste une semaine, les plantes vont dépérir et mourir.

Ici, l'eau est montée cet après-mid à 4,75 m, du jamais vu en cette saison depuis 1989.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne