Procès du Costa Concordia : retour sur les lieux

Italie toujours. Le procès du commandant du Costa Concordia s'ouvre dans un mois. Notre équipe est retournée sur l'île du Giglio, où le paquebot de croisière avait fait naufrage en janvier 2012. Les travaux pour extraire le bateau de l'eau commencent. Ce sont de gigantesques boîtes posées sur la coque du Concordia. Ces ballasts géants vont permettre de renflouer le paquebot. Ils sont fixés selon un plan précis. Sur cette vidéo fournie par le chantier, on voit leur pose. L'opération dure 6 heures : 31 m de long, 11 de large, 500 tonnes chacun. Ces Lego géants s'emboîtent avec une marge d'erreur de 5 cm. L'ingénieur certifiant l'opération l'a dit hier aux autorités. 15 boîtes vont d'abord être posées à tribord, puis remplies d'eau pour faire basculer l'épave sur elle-même. Ensuite, même opération de l'autre côté, avec cette fois un dispositif rempli d'air. Pleins d'eau, les ballasts enfoncent le bateau. Mais si on les remplit d'air, ils le font sortir de la mer. C'est comme pour un sous-marin. Entre ces immenses ballasts, 30 au total, et ce mastodonte échoue, il va falloir redresser 60.000 tonnes d'acier, soit 6 fois le poids de la tour Eiffel. L'opération est programmée en septembre prochain, mais le chantier ne sera pas forcément terminé. Pour le maire de Giglio, il faudra encore attendre 6 mois de travail. Deux rochers sont entrés dans la coque du flanc couché dans l'eau. Ils ont lacéré la coque et c'est ce qu'il faudra réparer. Les analyses réalisées par la région montrent que, un an et demi après le naufrage, il n'y a aucune pollution de l'eau.

Italie toujours. Le procès du commandant du Costa Concordia s'ouvre dans un mois. Notre équipe est retournée sur l'île du Giglio, où le paquebot de croisière avait fait naufrage en janvier 2012. Les travaux pour extraire le bateau de l'eau commencent.

Ce sont de gigantesques boîtes posées sur la coque du Concordia. Ces ballasts géants vont permettre de renflouer le paquebot. Ils sont fixés selon un plan précis. Sur cette vidéo fournie par le chantier, on voit leur pose. L'opération dure 6 heures : 31 m de long, 11 de large, 500 tonnes chacun. Ces Lego géants s'emboîtent avec une marge d'erreur de 5 cm. L'ingénieur certifiant l'opération l'a dit hier aux autorités. 15 boîtes vont d'abord être posées à tribord, puis remplies d'eau pour faire basculer l'épave sur elle-même. Ensuite, même opération de l'autre côté, avec cette fois un dispositif rempli d'air.

Pleins d'eau, les ballasts enfoncent le bateau. Mais si on les remplit d'air, ils le font sortir de la mer. C'est comme pour un sous-marin.

Entre ces immenses ballasts, 30 au total, et ce mastodonte échoue, il va falloir redresser 60.000 tonnes d'acier, soit 6 fois le poids de la tour Eiffel. L'opération est programmée en septembre prochain, mais le chantier ne sera pas forcément terminé. Pour le maire de Giglio, il faudra encore attendre 6 mois de travail.

Deux rochers sont entrés dans la coque du flanc couché dans l'eau. Ils ont lacéré la coque et c'est ce qu'il faudra réparer.

Les analyses réalisées par la région montrent que, un an et demi après le naufrage, il n'y a aucune pollution de l'eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne