Première Guerre mondiale : retour sur la bataille de la Marne

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

L.Delahousse: Le centenaire de la Grande Guerre et une date anniversaire ce soir, celle de la bataille de la Marne. Des combats d'une rare violence qui feront plus de 100 000 morts en une semaine. Voyons comment ces jeunes soldats ont tenu. Qu'est-ce-qui motivait leur engagement. Perdus au milieu de nulle part part, un mémorial, un cimetière et une fosse commune. Discrets témoins de la bataille de la Marne. Les bataillons français dont l'un mené par le lieutenant Péguy montent à l'assaut. Ils avancent à découvert. lls sont fauchés par les mitrailleuses. On relèvera 300 morts ici dans une partition dans la fosse commune. C'est la catastrophe de ce 5 septembre 1914. Les Allemands ne sont plus qu'à 40 km de Paris. Depuis leur entrée en Belgique, au mois d'août, les troupes du Kaiser repoussent l'armée française vers le sud. Le long de la frontière belge, plus de 100 000 soldats français Pourtant, cette retraite s'effectue en bon ordre. On est capables, a certains moments, de remonter a l'assaut, malgré la fatigue, pour défendre son territoire. Les Allemands présument de leur force et vont trop vite. Il y a une faille par l'aviation française de reconnaissance qui en avertit Joffre. Le général en chef attendait cet instant depuis des jours et lance la contre-attaque. Français et Anglais vont s'engouffrer dans la brèche. C'est la victoire de la Marne. Le 9 septembre, en moins d'une semaine. Mais à quel prix? 100 000 morts de plus et le double Dans les archives de la défense, ces officiers expliquent ce qu'était la conception de la guerre selon Joffre et pour l'état-major français de l'époque. Des unités d'infanterie qui progressent de façon groupée et qui avancent en étant assez peu éclairées et renseignées a l'avant, et peu protégées par de la tuilerie. Résultat: 330 000 morts pour les 2 premiers mois de guerre. 1/4 des Français tués durant le conflit l'ont été dès le début. Mais il fallait à tout prix préserver le moral de tous. D'un côté, on veut ménager C'est la raison pour laquelle les pertes qu'on lui annonce sont moindres que les pertes réelles. A côté de cela, on veut ménager l'opinion publique et le pouvoir politique. On a tendance à minimiser les pertes allemandes. Des l'automne, les Allemands reculent pour s'enterrer dans les tranchées et ne plus les quitter jusqu'en L'armée française ne profite pas longtemps de sa sanglante victoire de la Marne.

L.Delahousse: Le centenaire de la Grande Guerre et une date anniversaire ce soir, celle de la bataille de la Marne. Des combats d'une rare violence qui feront plus de 100 000 morts en une semaine. Voyons comment ces jeunes soldats ont tenu. Qu'est-ce-qui motivait leur engagement.

Perdus au milieu de nulle part part, un mémorial, un cimetière et une fosse commune. Discrets témoins de la bataille de la Marne.

Les bataillons français dont l'un mené par le lieutenant Péguy montent à l'assaut. Ils avancent à découvert. lls sont fauchés par les mitrailleuses. On relèvera 300 morts ici dans une partition dans la fosse commune.

C'est la catastrophe de ce 5 septembre 1914. Les Allemands ne sont plus qu'à 40 km de Paris. Depuis leur entrée en Belgique, au mois d'août, les troupes du Kaiser repoussent l'armée française vers le sud. Le long de la frontière belge, plus de 100 000 soldats français Pourtant, cette retraite s'effectue en bon ordre.

On est capables, a certains moments, de remonter a l'assaut, malgré la fatigue, pour défendre son territoire.

Les Allemands présument de leur force et vont trop vite. Il y a une faille par l'aviation française de reconnaissance qui en avertit Joffre. Le général en chef attendait cet instant depuis des jours et lance la contre-attaque. Français et Anglais vont s'engouffrer dans la brèche. C'est la victoire de la Marne. Le 9 septembre, en moins d'une semaine. Mais à quel prix? 100 000 morts de plus et le double Dans les archives de la défense, ces officiers expliquent ce qu'était la conception de la guerre selon Joffre et pour l'état-major français de l'époque.

Des unités d'infanterie qui progressent de façon groupée et qui avancent en étant assez peu éclairées et renseignées a l'avant, et peu protégées par de la tuilerie.

Résultat: 330 000 morts pour les 2 premiers mois de guerre. 1/4 des Français tués durant le conflit l'ont été dès le début. Mais il fallait à tout prix préserver le moral de tous.

D'un côté, on veut ménager C'est la raison pour laquelle les pertes qu'on lui annonce sont moindres que les pertes réelles. A côté de cela, on veut ménager l'opinion publique et le pouvoir politique. On a tendance à minimiser les pertes allemandes.

Des l'automne, les Allemands reculent pour s'enterrer dans les tranchées et ne plus les quitter jusqu'en L'armée française ne profite pas longtemps de sa sanglante victoire de la Marne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne