La Grande Odyssée : portrait d'un musher

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Retour en France mais on reste dans des paysages enneigés. Direction les Alpes d'où partira dimanche la Grande Odyssée, l'une des plus difficiles courses de chiens de traîneau qui sillonera pendant 10 jours la Savoie et la Haute-Savoie. Parmi les participants, un ancien boulanger qui a changé de vie pour vivre de sa passion. Il s'entraîne depuis plus d'un an et il compte remporter ce marathon des neiges. De jour comme de nuit avec ses chiens, il avale les kilomètres. Un an qu'il se prépare. C'est l'une des dernières sorties avant le jour J. Le musher est confiant. On va faire une vingtaine de kilomètres. Histoire de garder le rythme et éviter les blessures. La Grande Odyssée, l'une des courses de chiens de traîneaux réputée la plus difficile au monde. 1000 km de distance à travers les Alpes, 30.000 m de dénivelé. Elle voit s'affronter chaque année une trentaine de musher. Pour plus d'efficacité, Rémi Coste a installé son camp de base en pleine montagne. Dans un bus spécialement amménagé qu'il partage avec sa famille et ses 14 chiens. La Grande Odyssée c'est une belle épreuve mais il faut une grosse logistique. Aborder la compétition en autonomie dans les meilleures conditions. La moitié du car est pour les chiens. En face, la cuisine avec la réserve de croquettes, de viande. La partie infirmerie. Tout est prévu pour le confort de chacun, les animaux comme les hommes. On est dans la partie "humaine", les couchettes. Notre cuisine. Le musher a passé son permis poids lourd. Les entraînements ont souvent lieu le soir, après la fermeture des pistes de ski. Ancien boulanger, meilleur ouvrier de France, Rémi Coste était à la tête d'une affaire florissante. Il y a quelques années, il est devenu musher professionnel. Il a tout investi dans sa passion. Comme un paysan avec ses vaches, on est 24/24H avec eux. Tout est consacré à eux. A quelques heures de la course, les entraînements se font plus raisonnables. et chiens de chasse doivent être ménagés. Corentin, l'un des fils du musher les soigne comme des sportifs. Je vais lui détendre les muscles pour qu'il récupère plus vite. Quelques étirements aussi pour éviter les courbatures. Beau temps, bonne neige. Le grand départ approche, tout le monde est pressé d'en découdre. Un an de préparation c'est long. Des moments de doute, d'euphorie. On ne sait jamais si le travail va payer. Rémi Coste avait terminé la Grande Odyssée 7e l'an dernier. La course dure 10 jours, il espère terminer parmi les premiers. Le Dakar endeuillé aujourd'hui lors de la 5e étape, le motard Eric Palante est mort.

Retour en France mais on reste dans des paysages enneigés. Direction les Alpes d'où partira dimanche la Grande Odyssée, l'une des plus difficiles courses de chiens de traîneau qui sillonera pendant 10 jours la Savoie et la Haute-Savoie. Parmi les participants, un ancien boulanger qui a changé de vie pour vivre de sa passion. Il s'entraîne depuis plus d'un an et il compte remporter ce marathon des neiges.

De jour comme de nuit avec ses chiens, il avale les kilomètres. Un an qu'il se prépare. C'est l'une des dernières sorties avant le jour J. Le musher est confiant.

On va faire une vingtaine de kilomètres. Histoire de garder le rythme et éviter les blessures.

La Grande Odyssée, l'une des courses de chiens de traîneaux réputée la plus difficile au monde. 1000 km de distance à travers les Alpes, 30.000 m de dénivelé. Elle voit s'affronter chaque année une trentaine de musher. Pour plus d'efficacité, Rémi Coste a installé son camp de base en pleine montagne. Dans un bus spécialement amménagé qu'il partage avec sa famille et ses 14 chiens.

La Grande Odyssée c'est une belle épreuve mais il faut une grosse logistique.

Aborder la compétition en autonomie dans les meilleures conditions.

La moitié du car est pour les chiens. En face, la cuisine avec la réserve de croquettes, de viande. La partie infirmerie.

Tout est prévu pour le confort de chacun, les animaux comme les hommes.

On est dans la partie "humaine", les couchettes. Notre cuisine.

Le musher a passé son permis poids lourd. Les entraînements ont souvent lieu le soir, après la fermeture des pistes de ski. Ancien boulanger, meilleur ouvrier de France, Rémi Coste était à la tête d'une affaire florissante. Il y a quelques années, il est devenu musher professionnel. Il a tout investi dans sa passion.

Comme un paysan avec ses vaches, on est 24/24H avec eux. Tout est consacré à eux.

A quelques heures de la course, les entraînements se font plus raisonnables. et chiens de chasse doivent être ménagés. Corentin, l'un des fils du musher les soigne comme des sportifs.

Je vais lui détendre les muscles pour qu'il récupère plus vite. Quelques étirements aussi pour éviter les courbatures.

Beau temps, bonne neige.

Le grand départ approche, tout le monde est pressé d'en découdre.

Un an de préparation c'est long. Des moments de doute, d'euphorie. On ne sait jamais si le travail va payer.

Rémi Coste avait terminé la Grande Odyssée 7e l'an dernier. La course dure 10 jours, il espère terminer parmi les premiers.

Le Dakar endeuillé aujourd'hui lors de la 5e étape, le motard Eric Palante est mort.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne