Pont de mai : la France au ralenti

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Nous irons voir du côté d'Astérix et du Puy du Fou. Vos enfants avaient-ils école aujourd'hui? Avez-vous travaillé ou pas ? Un 10 mai coincé entre jour férié et week-end. La tentation de faire le pont et, pour certains, une journée comme les autres ou presque. Le quartier de la Défense près de Paris est un flot de costumes cravates et de tailleurs. Pas aujourd'hui. C'est désert aujourd'hui. il n'y a pas un chat. J'ai été surpris dans les transports, il n'y a personne. Beaucoup de salariés ont fait le calcul. En prenant leur vendredi il s'offrent un week-end de 5 jours. Pour ceux qui restent, il faut travailler, même si l'activité tourne au ralenti. Il y très peu de monde, moins de téléphone aussi. On reçoit entre 50 et 100 appels par jours. On en a reçu 15 pas plus. Dans ce garage, le téléphone a beaucoup sonné. J'avais deux chantiers prévus mais j'ai eu des appels toute la journée. Je suis obligé de les faire pour satisfaire la clientèle. Sur ses 3 salariés, 2 avaient pris leur journée. Un seul a pu prêter main forte. De quoi dépanner ce client. Je l'ai somme d'ouvrir parce que ma femme m'a demandé de m'occuper de la voiture. Pour les malchanceux qui n'ont pas fait le pont, il y avait bien ce vendredi une raison de se consoler. C'est pas avec ce temps que je vais prendre mes jours de congés. Ceux qui voudraient se rattraper la prochaine fois devront attendre.

Nous irons voir du côté d'Astérix et du Puy du Fou.

Vos enfants avaient-ils école aujourd'hui? Avez-vous travaillé ou pas ? Un 10 mai coincé entre jour férié et week-end. La tentation de faire le pont et, pour certains, une journée comme les autres ou presque.

Le quartier de la Défense près de Paris est un flot de costumes cravates et de tailleurs. Pas aujourd'hui.

C'est désert aujourd'hui. il n'y a pas un chat.

J'ai été surpris dans les transports, il n'y a personne.

Beaucoup de salariés ont fait le calcul. En prenant leur vendredi il s'offrent un week-end de 5 jours. Pour ceux qui restent, il faut travailler, même si l'activité tourne au ralenti.

Il y très peu de monde, moins de téléphone aussi. On reçoit entre 50 et 100 appels par jours. On en a reçu 15 pas plus.

Dans ce garage, le téléphone a beaucoup sonné.

J'avais deux chantiers prévus mais j'ai eu des appels toute la journée. Je suis obligé de les faire pour satisfaire la clientèle.

Sur ses 3 salariés, 2 avaient pris leur journée. Un seul a pu prêter main forte. De quoi dépanner ce client.

Je l'ai somme d'ouvrir parce que ma femme m'a demandé de m'occuper de la voiture.

Pour les malchanceux qui n'ont pas fait le pont, il y avait bien ce vendredi une raison de se consoler.

C'est pas avec ce temps que je vais prendre mes jours de congés.

Ceux qui voudraient se rattraper la prochaine fois devront attendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne