VIDEO. Rayons communautaires : Gérald Darmanin a passé "la frontière qu'il ne fallait absolument pas dépasser" pour Yannick Jadot

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Cette frontière est celle de "la lutte contre l'islamisme radical", et celle de "la stigmatisation des musulmans", explique l'eurodéputé EELV.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, avec ses propos sur les rayons confessionnels dans les supermarchés, "passe la frontière qu'il ne fallait absolument pas dépasser", estime dimanche 25 octobre le député européen EELV Yannick Jadot, dans Questions politiques, l'émission politique de franceinfo avec France Inter et Le Monde.

"Le ministre Darmanin a raison sur une partie du renforcement et notre détermination à combattre l'islamisme radical, et d'un seul coup il dérive sur le halal dans les magasins. C'est-à-dire qu'il passe la frontière qu'il ne fallait absolument pas dépasser : c'est celle de la lutte contre l'islamisme radical, à d'un seul coup la stigmatisation des musulmans", poursuit le député européen.

"On ne réussira que si on tient la promesse républicaine"

Yannick Jadot assure pourtant que la première priorité doit être "de combattre l'islamisme radical, sans trembler, avec intransigeance, avec fermeté, sur les financements et les soutiens internationaux, sur la formation des imams, sur le statut des associations. Évidemment sur les réseaux, il nous faut être intransigeants, et équipés juridiquement". Pour le député européen, la France doit tenir la "promesse républicaine", pour réussir à combattre les "ennemis de la République".

Si on laisse la ghettoïsation dans les quartiers, si on laisse les discriminations économiques, sociales, territoriales, ethniques, religieuses, continuer à s'installer, empirer, toutes les associations islamistes progressent, pullulent, gangrènent ces quartiers.

Yannick Jadot, député européen EELV

Yannick Jadot estime que la lutte contre l'islamisme radical doit servir à protéger les Français de confession ou d'origine musulmane. "Ils en ont marre de Zemmour, ils en marre des islamismes radicaux. Tenons la promesse républicaine, luttons avec fermeté contre l'islamisme radical, évitons les agitations et maintenant mettons un terme définitif à toutes les complaisances qu'il y a pu y avoir dans les mairies avec des associations, ou ce gouvernement, comme les précédents, avec l'Arabie Saoudite", conclut le député européen.

Vous êtes à nouveau en ligne