Remaniement : "Très utile à la France" au Parlement européen, Pascal Canfin n'envisage pas, pour l'instant, une entrée au gouvernement

Pascal Canfin lors de la campagne pour les élections européennes en mars 2019.
Pascal Canfin lors de la campagne pour les élections européennes en mars 2019. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Son poste actuel "satisfait pleinement" son "désir d'action", a précisé l'eurodéputé sur franceinfo.

"Je pense" que mon rôle au Parlement européen "est très utile à l'écologie et à la France" a déclaré l'eurodéputé LREM Pascal Canfin ce mardi 30 juin sur franceinfo, interrogé sur une éventuelle entrée au gouvernement dans le cadre d'un prochain remaniement alors que son nom est régulièrement cité.

"Je préside la Commission environnement du Parlement européen qui est la commission la plus importante. J'ai été désigné député européen numéro un. Donc j'incarne en Europe la transition écologique avec le commissaire en charge de ce sujet", a précisé l'ancien directeur général de WWF France.

"Cela satisfait pleinement mon désir d'action. Je pense que c'est très utile, très utile à l'écologie, je le pense et je l'espère sincèrement. Mais très utile à la France. Car aujourd'hui la transition écologique c'est l'un d'un élément clés de l'influence française. Et c'est ça qu'on porte à Bruxelles et à Strasbourg pour l'ensemble d'un continent", a justifié Pascal Canfin.

La porte reste ouverte

Pascal Canfin n'écarte toute fois pas entièrement cette hypothèse refusant de décliner une invitation qu'il "n'a pas reçue". "Je vous dis aujourd'hui quel est mon état d'esprit et il est assez clair".

Au lendemain de la poussée verte aux municipales, les responsables d'Europe Ecologie-Les Verts ont de leur côté assuré lundi 29 juin qu'aucun membre du parti n'entrerait au gouvernement à l'occasion du remaniement attendu cette semaine.

Pour justifier ce refus, les responsables d'EELV, un parti dont Pascal Canfin a été membre jusqu'en 2015, ont pris l'exemple de Nicolas Hulot : "Nicolas Hulot a montré à quel point il avait été empêché d'agir", a ainsi rappelé l'eurodéputé Yannick Jadot sur Europe 1. "Il ne s'agit pas d'entrer dans un gouvernement qui gouverne seul ce pays", a-t-il ajouté en appelant Emmanuel Macron à "agir" sans faire d'"opportunisme écologique".

Vous êtes à nouveau en ligne