Vote électronique annulé : J.M Ayrault réfute tout "déni de démocratie"

Jean-Marc Ayrault est le ministre des Affaires étrangères.
Jean-Marc Ayrault est le ministre des Affaires étrangères. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères a répondu mardi aux attaques de François Fillon. Le candidat de la droite à la présidentielle a comparé l'annulation du vote électronique pour les Français de l'étranger pour les élections législatives de juin à un "deni de démocratie".

Les français de l’étranger ne pourront pas voter par Internet pour les élections législatives de Juin 2017. Le gouvernement a annoncé lundi 6 mars vouloir limiter le risque de cyber-attaques qui selon Jean-Marc Ayrault, le ministère des Affaires étrangères "pourrait affecter le déroulement du vote électronique". Le candidat à la présidentielle Les Républicains François Fillon a qualifié mardi 7 mars cette décision de "déni de démocratie".

Le ministre des Affaires étrangères, en charge d’organiser cette élection, a répondu au candidat de la droite via un communiqué. Pour Jean-Marc Ayrault, Les "critiques" de François Fillon "sont aussi excessives sur la forme qu’injustifiées sur le fond." 

"Gâchis d'argent public"

Jean-Marc Ayrault s'est montré très critique à l’égard de François Fillon : "Il est ahurissant qu’un candidat à la présidence de la République méconnaisse à ce point le niveau élevé de la menace de cyber-attaques alors que des institutions publiques et privées en subissent quotidiennement" a t-il déclaré. Jean-Marc Ayrault dit ne pas pouvoir "tolérer" que le ministère dont il a la charge, soit accusé par le candidat de la droite d’un "beau gâchis d’argent public".

Le ministre évoque le "développement d’un nouveau système de vote électronique" qui serait utilisé pour d’autre électorales à l’étranger. Il rappelle que "les Français de l’étranger pourront élire leurs députés en choisissant de voter à l’urne, par correspondance ou par procuration."

Vous êtes à nouveau en ligne