Violences à Nantes : EELV s'explique avec Jean-Marc Ayrault

(Stéphane Mahe Reuters)

Au lendemain des violences qui ont suivi la manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le maire de Nantes a porté plainte contre X. Mais le président du conseil régional des Pays-de-la-Loire accuse des élus d'EELV d'être "complices". Et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l'ex-maire de la ville, a demandé à ce parti de "sortir de l'ambiguïté."  Il a reçu un appel téléphonique d'Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d"EELV.

"Depuis des mois, nous dénonçons la présence de
casseurs, de brigands, de voyoux, d'extrémistes qui sont hébergés et nourris
sur place par des opposants au projet. Plusieurs centaines de personnes ne
peuvent pas vivre dans des cabanes sans le soutier logistique d'associations,
d'agriculteurs et aussi de certains élus d'EELV"
assure Jacques Auxiette, le président socialiste, du conseil régional des Pays-de-la-Loire.

A LIRE AUSSI ►►► NDDL : le centre de Nantes dévasté, le maire porte plainte

Et Jacques Auxiette va plus loin encore en affirmant que ces élus d'Europe-Ecologie-les-Verts "cautionnent et sont complices de ces
violences."

De son côté, interrogé par Presse-Océan, Jean-Marc Ayrault assure que  "ces violences sont inacceptables dans un Etat de droit. Tous ceux qui exercent des responsabilités publiques doivent condamner les squatteurs de la Zad organisateurs délibérés de ces violences ". Et il appelle EELV à "sortir de l'ambiguïté".

Et parmi ces "personnalités qui exercent des responsabilités publiques " il pense certainement aux deux ministres EELV de son gouvernement. Et notamment à Cécile Duflot.

"Il n'y a aucune ambiguïté de la part d'EELV" (Emmanuelle Cosse)

Mais Europe Ecologie-Les Verts a condamné les violences dès ce samedi et n'a jamais caché son opposition à ce projet d'aéroport, un désaccord acté avant même la composition du gouvernement.

Ce dimanche,  Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'EELV s'est donc entretenue par téléphone avec Jean-Marc Ayrault qu'elle assure avoir rassuré : "On a toujours dénoncé les actes de violence donc les choses sont très simples", "il n'y a aucune ambiguïté de la part d'EELV."

Dans une interview au Monde publiée ce samedi, la ministre écologiste
du Logement, Cécile Duflot, avait affirmé que si elle n'était pas ministre,
elle soutiendrait "plutôt deux fois qu'une" les manifestants, se disant "de
coeur avec eux".

Enfin dans le communiqué publié tard ce samedi soir, les organisateurs de cette manifestation mettent le gouvernement en garde : "Il existe différentes manières de s'exprimer dans ce
mouvement. Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n'est
pas étonnant qu'une certaine colère s'exprime. Que pourrait-il se passer en cas
de nouvelle intervention sur la zad ?"

Vous êtes à nouveau en ligne