Villeneuve-sur-Lot : le FN veut réaliser un "coup de tonnerre"

(Maxppp)

Qui pour récupérer le fief de Jérôme Cahuzac dimanche ? Pour le second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, le Front national affronte l'UMP. Etienne Bousquet-Cassagne, le jeune pousse qui représente le FN espère réaliser un "vrai coup de tonnerre".

Le FN et l'UMP, les deux
qualifiés pour le second tour de la législative partielle de
Villeneuve-sur-Lot
, tentent de séduire les abstentionnistes (54% au
premier tour) à deux jours du scrutin. L'UMP Jean-Louis Costes a
obtenu 28,7% des suffrages, devant Etienne Bousquet-Cassagne, étudiant de BTS de 23 ans, et ses 26%.

Durant la
campagne, le jeune candidat a été aidé par un coach politique. Michel
Guiniot, conseiller régional FN en Picardie, et proche collaborateur de
Marine Le Pen. Très confiant de son poulain, il assure : "Notre électorat,
c'est un peu comme une rivière qui monte qui monte et qui atteint le sommet du
barrage. Aujourd'hui je pense que cette rivière est sur le point de passer le
barrage
".

Une thèse qui pourrait être alimentée par les mauvais
résultats de l'UMP dans la circonscription depuis 2007. Cette année-là, au premier tour,
l'ex-juge Jean-Louis Bruguière avait obtenu 41,97% des suffrages pour l'UMP,
soit 20.835 voix. En 2012, Jean-Louis Costes, obtenait 27% soit 13.000 voix.
En, 2013, pour un premier tour marqué par l'abstention, il n'a eu que 9.431
voix (28,7%).

Front républicain bancal

Les socialistes de la circonscription de Jérôme
Cahuzac, déçus par le scandale qui a obligé l'ancien ministre du Budget a
démissionné
, vont-ils se rendre aux urnes ? Et choisiront-ils de voter pour l'UMP afin
de faire un barrage au FN ? "L'enjeu est de battre le FN qui n'est pas un parti
comme les autres
", a répété Matthias Fekl, premier secrétaire fédéral du
PS et député.

Sur France Info , dans le duel des éditorialistes, Maurice
Szafran de Marianne, a expliqué  : "Ce qui est fondamental est la question du Front républicain et plus précisément le constat de
la fin du Front républicain. Il ne marchait plus que dans un seul sens, de la
gauche vers la droite. Les électeurs de Villeneuve disent qu'ils ne veulent pas
voter pour l'UMP, et c'est un changement politique absolument fondamental
".

Carl Meeus, du Figaro magazine a quant à lui estimé qu'"i l faut regarder attentivement ce qui va se passer dimanche, car nous
ne sommes pas dans un cas où le candidat UMP est nationalement connu, et
 espère récupérer des voix du PS
".

Le directeur du département Opinion publique à l'Ipsos, Jérôme
Fourquet, note, à deux jours du scrutin : "Si le FN obtient
45% ou plus pour la deuxième fois cette année (après des élections dans l'Oise)
c'est énorme. Cela montre, par rapport à 2002, qu'il ne fait plus de la
figuration, alors qu'il a tous les partis contre lui. Cela sera un signe
supplémentaire de son dynamique
".

Vous êtes à nouveau en ligne