VIDEO. Selon Valéry Giscard d’Estaing, le 8 mai ne devrait pas être chômé

Europe 1

Sur Europe 1, l'ancien président estime que "la France, qui n’a pas de croissance, va se reposer trois jours. C’est tout à fait illogique".

Alors que la France commémore le 69e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe à l'occasion des cérémonies du 8 mai, Valéry Giscard d’Estaing s'est élevé contre ce jour férié. Invité sur Europe 1, l'ancien président de la République a estimé que le 8 mai "n'est pas simplement une journée fériée, c'est aussi une journée chômée, où la France ne travaille pas, où la France, qui n'a pas de croissance, va se reposer trois jours. C'est tout à fait illogique".

Valéry Giscard d’Estaing, soldat en 1945, s'est ensuite rappelé de ce qu'il faisait au moment de cette signature historique. L'ancien président était sur un char en Autriche. "On avait traversé l'Allemagne. On était dans un petit champ, avec des pommiers, et tout-à-coup, on nous dit : 'C'est fini, on s'arrête, c'est l'armistice.' On a été pris par surprise ! On ne s'attendait pas à cela."

En 1975, l'ancien chef de l'Etats avait ainsi supprimé les commémorations du 8 mai dans un contexte de réconciliation avec l’Allemagne, comme le rappelle notre blog "Déjà-vu"

Vous êtes à nouveau en ligne