VIDEO. Bayrou a senti dès "la première seconde" que Hollande allait vers "de grandes difficultés"

FRANCE 2

Le président du MoDem était l'invité de l'émission "Des paroles et des actes", jeudi sur France 2.

Le président du MoDem, François Bayrou, qui avait opté pour François Hollande au second tour de 2012, a raconté jeudi 12 novembre sur France 2 qu'il avait senti "à la première seconde" que le quinquennat de François Hollande allait au devant "de grandes difficultés".

"J'ai eu le sentiment qu'il avait choisi un chemin qui allait le conduire à de grandes difficultés à la première seconde, au moment où il n'a pas raccompagné Nicolas Sarkozy jusqu'à sa voiture dans la cour de l'Elysée, et où il n'a pas prononcé le nom de Nicolas Sarkozy dans le discours qu'il a tenu de prise de fonction", a-t-il confié lors de l'émission "Des paroles et des actes"

"Je me suis dit ouille ouille ouille !"

"Je me suis dit ouille, ouille, ouille !", a-t-il enchaîné. "La nécessité d'un président de la République, surtout quand il vient d'être élu, c'est qu'il devienne rassembleur du pays, a-t-il expliqué. Au fond, le principal reproche qui me vient à l'esprit quand je pense au bilan de François Hollande c'est qu'au lieu d'être au-dessus de la mêlée (...) il a choisi d'être une sorte de Premier secrétaire du PS prolongé."

Vous êtes à nouveau en ligne