VIDEO. Le rapport sur l'intégration est-il déjà enterré ?

France 2 / Europe 1-i-Télé / France 3

Après François Hollande, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a contesté les préconisations de l'étude commandée par Matignon.

Le rapport sur l'intégration remis à Matignon, qui propose notamment d'autoriser le port du voile à l'école, n'a pas les faveurs de l'exécutif. "Le rapport, je ne l'ai pas lu, j'en ai pris connaissance par les journaux et en le lisant, je pensais à une phrase que j'aimais beaucoup de François Mitterrand, qui disait : 'Il ne faut pas prendre toutes les mouches qui volent pour des idées'", a commenté Laurent Fabius au "Grand Rendez-Vous" Europe 1-Le Monde-i-Télé, dimanche 15 décembre. Le même jour, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture a déclaré dans le "12-13 Dimanche" sur France 3 : "Il faut enterrer ce qui est contraire à la ligne qui a toujours été défendue par le parti socialiste."

La veille, c'est François Hollande qui a balayé les conclusions du rapport, en marge d'un déplacement en Guyane. Il a assuré que ce rapport ne reflétait en rien la position du gouvernement alors que le texte est vivement critiqué par l'UMP. Même son de cloche du côté du ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon : "Ce rapport n'engage que la position de ceux qui l'ont écrit, ça n'est pas ma position ni celle du gouvernement", a-t-il déclaré, rapporte Le Journal du Dimanche.

Le rapport préconise notamment de supprimer la loi sur le voile, de donner des noms issus de l'immigration aux rues, d'enseigner l'histoire de l'immigration, d'étudier l'arabe et les langues africaines, et de créer un délit de "harcèlement racial".

Vous êtes à nouveau en ligne