VIDEO. La présidence de l'UMP est déconnectée de 2017, pour Copé

Francetv info

Il contredit ainsi l'avis de François Fillon, pour qui l'élection en novembre constitue une primaire avant l'heure.

Jean-François Copé ne rejoint pas, mardi 24 juillet, l'avis de François Fillon, qui a déclaré la veille que la primaire UMP visait l'échéance 2017. Le secrétaire général du parti estime que l'objectif de cette élection interne est d'obtenir "une vague bleue" pour contrecarrer la vague rose qui a déferlé sur la France lors des derniers scrutins.

"Cette élection ne vise qu'à une seule chose : donner aux militants de l'UMP le libre choix de celui qui va diriger avec une équipe notre parti durant une période très particulière, qui n'est pas celle de 2017", a martelé le député de Seine-et-Marne.

Vous êtes à nouveau en ligne