VIDEO. "Marine Le Pen, elle est un peu Madone à pédés", affirme Frédéric Mitterrand

Cette vidéo n'est plus disponible

L'ancien ministre de la Culture estime, dans une chronique diffusée dans "Le Petit journal", que la présence des gays au Front national n'est pas paradoxale.

Interrogé sur la présence des homosexuels au Front national, Frédéric Mitterrand livre une analyse très personnelle. Dans une interview pour la chronique du "Petit journal" de Canal +, réalisée par Cyrille Eldin et diffusée vendredi 16 jnavier, l'ancien ministre de la Culture assure qu'il n'y a rien de paradoxal à cette situation. 

"Les gays ont toujours aimé les uniformes" 

Sébastien Chenu, fondateur du mouvement Gaylib et ancien membre de l'UMP, a récemment rejoint les rangs du FN. Le numéro 2 du parti, Florian Philippot, photographié par Closer avec un homme présenté comme son compagnon, a assuré qu'il n'est pas difficile d'être homosexuel et frontiste.

"Les gays ont toujours aimé les uniformes et les grands dolichocéphales blonds",  déclare, amusé, Frédéric Mitterrand à Cyrille Eldin. "Vont-il chercher au FN de la virilité plutôt que de l'idéologie ?", demande le journaliste de Canal +. "Marine, elle est un peu Madone à pédés quand même, il faut bien le reconnaître, répond Frédéric Mitterrand. Elle est un peu forte et puis sympa, mais, en même temps, elle leur file parfois une torgnole. Et tout ça, ils aiment bien."

Vous êtes à nouveau en ligne