Valls en meeting, entre Aubry et les intermittents

(Manuel Valls en meeting ce jeudi à Lille © AFP/ PHILIPPE HUGUEN)

Manuel Valls a fait ce jeudi soir son premier déplacement dans le cadre des élections européennes. Brièvement chahuté par les intermittents, le Premier ministre a aussi dû répondre à Martine Aubry sur l'austérité.

 Ils n'étaient pas très nombreux mais les quelques intermittents présents ce jeudi soir au Palais des Sports de Lille ont réussi à perturber le début du premier meeting du Premier ministre, l'obligeant à changer quelque peu le début de son discours.

 

Mais le plus intéressant, c'était la rencontre avec la maire de Lille, sur ses terres. Manuel Valls, Martine Aubry, ces deux-là ne s’aiment pas beaucoup, ils se sont opposés plusieurs fois sur la politique à mener. Et leur arrivée, côte à côté, était digne d’un match de boxe, les deux descendant en musique et sous les applaudissements les marches qui mènent à la tribune. Mais à la place des coups de poing ce sont des fleurs qu’ils se sont d'abord envoyés, Martine Aubry a lancé les amabilités en évoquant les difficultés de la campagne des européennes. "*Mon cher Manuel. Tu veux être là au premier plan. Bravo! Cela montre ton courage. On est heureux que tu sois là ce soir".

 *

Et Manuel Valls lui a largement rendu la politesse : "Merci à toi chère Martine pour ton implication, ton engagement, ta loyauté".

Mais sous ce lit de roses, quelques épines ont vite percé, Martine Aubry a posé les limites d’une politique rigoureuse, "cette rigueur nécessaire ne doit pas devenir l'austérité".

Et le Premier ministre a pris ça pour lui. "On ne fait pas de l'austérité, quand on définit des priorités, on consolide notre pacte républicain!"

Ce sera la seule allusion à des divergences entre ces deux poids lourds socialistes, réunis pour la cause, limiter la casse aux européennes.

Vous êtes à nouveau en ligne