Valls craint une victoire du FN à l'élection présidentielle de 2017

(Manuel Valls et le FN : "J'ai peur pour mon pays" © MAXPPP)

Invité ce dimanche matin du Grand Rendez-vous Europe 1-iTélé-Le Monde, le Premier ministre a assuré qu'il avait "peur pour (son) pays". Et qu'il revendiquait "la stigmatisation de Marine Le Pen."

"Est-ce que vous ne pensez pas qu'un Front national qui fait 25% aux européennes, peut-être 30% aux élections départementales et ainsi de suite ne peut pas gagner l'élection présidentielle? Pas en 2022, pas en 2029, mais en 2017 " a déclaré Manuel Valls.

"Je suis assoiffé par le désir de convaincre"

"Quand vous  voyez d'un côté l'abstention et parfois les divisions à gauche, le fait qu'une partie des électeurs de l'UMP, nous l'avons vu dans le Doubs, vont vers le Front national, les digues qui se sont brisées ..." Pour le Premier ministre, "il y a là un moment de gravité. Bien sûr qu'il y a une responsabilité. Je suis assoiffé par le désir de convaincre nos concitoyens que le chemin que nous avons choisi est le bon ".  Dans la soirée, Jean-Marie Le Pen a réagit sur Europe 1 : "Je suis tenté de vous dire que cela me paraît assez fasciste comme méthode de présentation ".

Valls prêt à débattre avec Sarkozy

Et Manuel Valls se dit "prêt à débattre en permanence avec Nicolas Sarkozy " pour une entente "sur l'essentiel ". "Face à un candidat FN nous appellerons toujours à voter avec un candidat de la droite républicaine. Il ne peut pas y avoir d'exception à cette règle. Ce que je demande aux responsables politiques, c'est qu'on fasse attention aux mots qu'on utilise, au fait qu'on mettrait au même niveau l'UMP, le PS et le FN. Ce n'est pas la même chose".

Vous êtes à nouveau en ligne