Législatives : Royal bénéficiera d'une circonscription "réservée"

La présidente PS du conseil régional de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, le 16 octobre 2011 à Paris.
La présidente PS du conseil régional de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, le 16 octobre 2011 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'ex-candidate à la primaire socialiste pour la présidentielle 2012 souhaite devenir députée dans une circonscription de La Rochelle. La circonscription visée par Royal sera "réservée à une femme", annonce le PS.

"On a réservé la 1ère circonscription de Charente-maritime à une femme. Si le Bureau national --ce dont je ne doute pas-- valide ces propositions, cette circonscription sera réservée à une femme et la candidature d'un homme ne sera pas recevable", explique jeudi Christophe Borgel, secrétaire national aux élections du PS. Une déclaration qui laisse entendre que Ségolène Royal sera investi et échappera ainsi à une primaire contre un cadre local.

La présidente de la région Poitou-Charentes convoite le siège de député de Maxime Bono, qui ne se représente pas. Ségolène Royal devait affronter lors de cette primaire Olivier Falorni, le premier secrétaire fédéral, qui avait dit vouloir se présenter dès que l'ancienne ministre s'était déclarée candidate, au mois d'octobre. Ce cadre local du PS, proche de François Hollande, jugeait sa candidature légitime, en tant qu'adjoint de Maxime Bono à la mairie de La Rochelle. 

Une décision qui "consterne" Olivier Falorni, le patron du PS de Charente-Maritime et qui briguait la circonscription. Pour l'adjoint au maire de La Rochelle, "une poignée de responsables parisiens vient de s'essuyer les pieds sur le vote de la fédération de Charente-Maritime. C'est un grand bond en arrière en terme de démocratie, un retour à l'ancien régime avec les militants considérés comme des manants".

Vous êtes à nouveau en ligne