Une nouvelle "passerelle" permet aux ministres et parlementaires de devenir avocats

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les membres du gouvernement et parlementaires sont désormais dispensés d'examen pour devenir avocat, à condition notamment d'être restés au moins huit ans en fonction. Des représentants du Barreau s'indignent.

Le décret dispense de la "formation théorique et pratique ainsi que du certificat d'aptitude à la profession d'avocat (Capa) les personnes ayant exercé des responsabilités publiques les faisant directement participer à l'élaboration de la loi pendant huit années ". Les parlementaires et les membres du gouvernement bénéficient donc la "passerelle" crée par ce décret publié aujourd'hui au journal officiel.

C'est aussi le cas des "collaborateurs et assistants de parlementaires justifiant de l'exercice d'une activité juridique à titre principal avec le statut de cadre pendant huit années ". Tous devront aussi justifier d'une maîtrise (quatre ans d'études) de droit.

Le Conseil d'Etat peut-être saisi

Le Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les 54.000 avocats français, n'exclut pas un recours au Conseil d'Etat contre ce décret. "Le Barreau n'est pas destiné à récupérer des hommes politiques en mal de reconversion professionnelle ", condamne Me Jean-Bernard Thomas, avocat au barreau de Paris et président d'honneur de l'Association des avocats conseils d'entreprises.

Des "passerelles" similaires existent déjà pour des les conseillers d'Etat, magistrats de la Cour des comptes, professeurs d'université chargés d'un enseignement juridique, juristes d'entreprise et notaires. Des responsables politiques comme Jean-François Copé, Frédéric Lefebvre, Dominique de Villepin, Rachida Dati, Noël Mamère, Pierre Joxe et Christophe Caresche sont ainsi devenus avocats.

Vous êtes à nouveau en ligne