Une candidate inscrite sur deux listes : FN et Lutte ouvrière

(Maxppp)

Une candidate aux municipales à Mérignac a vu sa candidature invalidée par la préfecture de Gironde. Et pour cause. Elle était inscrite sur deux listes, l'une Front national et l'autre Lutte ouvrière selon France Bleu Gironde qui révèle l'affaire. 

Sur
l'antenne de France Bleu Gironde, Jacques Colombier le patron du FN dans le
département a tenu à relativiser : "C'est quelqu'un qui ne sait pas
choisir
." C'est le moins que l'on puisse dire puisque cette habitante
de Mérignac était inscrite sur deux listes à la fois dans sa commune pour les
élections municipales.

Cette
Mérignacaise d'une quarantaine d'années était en effet colistière de Jean-Luc
Aupetit, qui mène la liste du FN et sur celle de Guillaume Perchet, sous la
bannière Lutte ouvrière. Elle avait rempli et remis aux deux formations
politiques les documents officiels pour pouvoir être candidate.

Les deux partis se rejettent la faute

La
préfecture de Gironde s'est rendu compte du problème et a donc écarté la
candidate des deux listes. Les deux partis se renvoient la balle et la faute se
soupçonnant mutuellement d'avoir voulu torpiller les listes.

Pour Lutte ouvrière, cette femme a été abusée par l'autre camp tandis
que le Front national estime qu'elle "avait peut-être l'intention de faire
exploser notre listes. "Il y a toujours ces petites péripéties, que je
trouve un peu folkloriques mais pas méchantes
", explique de son côté
Jacques Colombier.

Vous êtes à nouveau en ligne