UMP : le "comité des anciens Premiers ministres" a du plomb dans l'aile

François Fillon (à gauche) et Alain Juppé, le 6 mars 2014 à Eysines (Gironde).
François Fillon (à gauche) et Alain Juppé, le 6 mars 2014 à Eysines (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)

Nicolas Sarkozy, à nouveau président de l'UMP, a proposé aux anciens chefs de gouvernement, de former un comité, lundi 1er décembre. Il a déjà essuyé deux refus.

Un flop ? L'opération "main tendue" de Nicolas Sarkozy aux anciens Premiers ministres pourrait rapidement tomber à l'eau. Le nouveau président de l'UMP a affirmé vouloir œuvrer à l'union de sa famille politique, dimanche soir sur TF1. Il a précisé qu'il se ferait aider dans cette tâche par un "comité d'anciens Premiers ministres".

François Fillon et Alain Juppé ont déjà fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas faire partie de ce comité. Francetv info fait le point sur cette initiative qui a du plomb dans l'aile.

Alain Juppé : non à un "comité naphtaline"

Pour Alain Juppé, c'est non. Avant de rencontrer Nicolas Sarkozy, l'ex-ministre des Affaires étrangères a réagi sur son blog, mardi 2 décembre, à la proposition de l'ancien chef de l'Etat de constituer un comité des anciens Premiers ministres. Il n'est guère emballé.

Si le maire de Bordeaux (Gironde) se dit "prêt à participer au renouveau de l'UMP" après l'élection à la présidence du parti de Nicolas Sarkozy, il veut être "là où se prendront les décisions" et pas dans un "comité naphtaline".

Décidément en verve, il avait déclaré lundi : "Ce que je souhaite, c'est aider. Mais de façon réelle, pas dans un comité de chapeaux à plumes qui ne servirait à rien."

François Fillon refuse

"François Fillon ne demande pas de traitement particulier en tant qu'ancien Premier ministre, a affirmé à l'AFP un proche du député de Paris. Le bureau politique [l'instance dirigeante du parti] fonctionne, il n'est pas nécessaire de créer une nouvelle instance. Il n'y participera donc pas."

"Il nous présente un comité des vieux sages pour en faire le comité des vieux cons", confie à RTL un autre proche de François Fillon.

Jean-Pierre Raffarin temporise

Jean-Pierre Raffarin ne serait pas enclin à participer à ce comité, selon 20 MinutesMais l'ancien Premier ministre souhaite d'abord en discuter avec Nicolas Sarkozy. 

Dominique de Villepin accepte

Dominique de Villepin, que Nicolas Sarkozy a reçu dimanche matin, a d'ores et déjà accepté d'en faire partie.

Le silence d'Edouard Balladur

Silence du côté de l'ex-mentor de Nicolas Sarkozy. La position d'Edouard Balladur n'est pas encore connue, bien que ce soit lui qui ait suggéré à Nicolas Sarkozy l'idée de ce comité, selon des sources UMP. L'ancien candidat à la présidentielle de 1995 devrait être reçu mardi par le président de l'UMP.