Président de collectivité locale et haut fonctionnaire à Bercy : la double rémunération d'Hervé Gaymard en question

Hervé Gaymard, le 9 mai 2017, à Paris.
Hervé Gaymard, le 9 mai 2017, à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

L'ex-ministre des Finances sous Jacques Chirac est rémunéré pour son poste de président du département de Savoie et en tant que haut fonctionnaire à Bercy. Un des problèmes est qu'il ne bénéficie pas d'autorisation d'absence pour exercer son mandat d'élu, ni de crédit d'heures.

Y a-t-il une nouvelle affaire Hervé Gaymard ? En 2005, alors ministre de l'Économie et des Finances de Jacques Chirac, il avait dû démissionner de son poste après une affaire concernant le logement de fonction dont il bénéficiait avec sa famille. Près de 14 ans plus tard, franceinfo a appris mardi 12 février qu'il touche une double rémunération, confirmant une information du Parisien. La première en tant que président du département de Savoie, qui est d'environ 4 000 euros net, et la seconde en tant que haut fonctionnaire à Bercy, pour 7 596 euros net.

Un fonctionnaire sans fonction

Le ministère de l'Économie et des Finances explique qu’Hervé Gaymard a le statut d'administrateur civil hors classe, mais qu’il n'est pas rattaché à une direction précise. Il dépend du secrétariat général du ministère. Depuis septembre dernier, Hervé Gaymard est chargé d'une mission conjointe avec le ministère des Affaires étrangères qui consiste à travailler sur des pistes d'amélioration des relations économiques entre la France et les pays africains. Le ministère de l'Économie admet que cette mission est difficilement compatible avec sa fonction d'élu en Savoie, car elle réclame une grande souplesse d'emploi du temps. Problème : Hervé Gaymard ne bénéficie pas d'autorisation d'absence pour exercer son mandat d'élu, ni de crédit d'heures.

Lettre de mission

Son salaire de 7 596 euros net mensuel pose également problème, car il était sans affectation. Député jusqu'en juin 2017, Hervé Gaymard était en détachement, à cause de la loi sur le non-cumul des mandats. Dès qu'il a quitté les bancs de l'Assemblée nationale, il a donc été réintégré à Bercy. Comme tout fonctionnaire, il ne peut en effet pas être licencié. Jusqu'en septembre 2018, il a été sans affectation, donc sans travail, mais il a pourtant touché ce traitement mensuel de 7 596 euros net. Une lettre de mission signée par les deux ministres lui a été adressée le 25 septembre 2018. Hervé Gaymard doit remettre, le 31 mars 2019, un rapport aux ministres commanditaires sur les actions à entreprendre pour accompagner les entreprises françaises, notamment les PME et les ETI, en Afrique, pour orienter les investisseurs vers le développement du secteur privé, via des dispositifs innovants.

Vous êtes à nouveau en ligne