VIDEO. Raffarin prêt à quitter l'UMP si le parti choisit une "logique de droitisation"

Cette vidéo n'est plus disponible

"Si le parti de l'UMP choisissait une voie qui n'est pas la mienne, naturellement je le quitterais", a déclaré l'ancien Premier ministre sur BFMTV et RMC.

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a averti, jeudi 19 septembre, qu'il "quitterait" l'UMP si le parti choisissait une "logique de droitisation". "Si le parti de l'UMP choisissait une voie qui n'est pas la mienne, naturellement je le quitterais", a-t-il déclaré sur BFMTV et RMC. Le sénateur de la Vienne a averti que "s'il y avait cette logique de droitisation", "si on devait revenir à une logique d'une droite bipolaire", "il est clair que [sa] place serait d'être au centre". Il revenait sur la polémique créée par les propos de François Fillon sur le Front national.

Jean-Pierre Raffarin a ajouté que s'il devait "quitter" l'UMP "pour rejoindre ce qui serait un projet de type UDF, ça voudrait dire la mort de l'UMP". Il a souligné que la mort du parti "serait probablement une voie royale qui serait ouverte au FN".

Par ailleurs, il s'est déclaré favorable au cumul des mandats des parlementaires, assurant toutefois être "d'accord" pour ne plus cumuler les indemnités. "Je suis pour qu'on puisse avoir deux mandats : un mandat de parlementaire, un mandat d'exécutif local", a-t-il déclaré.

Vous êtes à nouveau en ligne