VIDEO. Le Front national veut "faire ses preuves" aux prochaines municipales

Guillaume Daret, Julien Pelletier, Antonin Fajon et Nadège Thévenot

Le parti de Marine Le Pen tient son université d'été à Marseille, ce week-end. 

Le Front national, réuni en université d'été à Marseille samedi 14 septembre, s'est senti plus que jamais au "centre de gravité" de la vie politique avec la polémique autour des propos de François Fillon. Tour à tour, les responsables du parti de Marine Le Pen se sont efforcés, dans les travées du parc Chanot, à l'est de la cité phocéenne, de relativiser la formule de l'ancien Premier ministre.

"Je ne suis pas sûre de la sincérité de M. Fillon. En tout cas, à un moment donné, il a été insincère", a déclaré Marine Le Pen, présidente du Front national. Pour elle, "l'UMP est embourbée dans de basses tactiques politiciennes, et c'est ça qui est en train de les tuer". Cette polémique prouve surtout, selon elle, que le FN sera au cœur des municipales. Comme à Marseille, où le candidat frontiste, Stéphane Ravier, est crédité de 25% d'intentions de vote dans les sondages.

"Le défi majeur, c'est avoir la possibilité de faire nos preuves", complète Florian Philippot, vice-président du FN. "Donc, remporter des communues (...) Ces conseils municipaux sont une force d'ancrage pour le Front national. Chacun est un petit ambassadeur bleu marine". La stratégie tranche bien avec celle de l'ancien président, Jean-Marie Le Pen, qui se désintéressait de ces scrutins locaux.

Vous êtes à nouveau en ligne