Contrairement à Fillon, Juppé ne met pas le FN et le PS "sur le même plan"

Alain Juppé (C), le 2 septembre 2013 à Arcachon (Gironde).
Alain Juppé (C), le 2 septembre 2013 à Arcachon (Gironde). (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Le maire de Bordeaux a critiqué la position de l'ancien Premier ministre, qui avait appelé à voter "pour le moins sectaire" en cas de duel PS-FN.

Alain Juppé se paye François Fillon. Interrogé lundi 9 septembre par L'Express, le maire de Bordeaux s'est démarqué nettement des déclarations du député de Paris. La veille, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait conseillé à ses électeurs de "voter pour le moins sectaire" en cas de duel PS-FN aux municipales.

"Voilà bien un serpent de mer qui a la peau dure. Nous en avons délibéré cent fois, répond Alain Juppé. Pas question d'alliance avec le FN, dont tout nous sépare, y compris le projet économique. Pas de coup de pouce au PS, dont la politique économique et sociale conduit la France au déclin." Mais "s'il y a un réel danger de victoire du FN, je ne mets cependant pas l'extrême droite et le PS sur le même plan", précise-t-il.

François Fillon n'est pas le seul à être épinglé par l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac ce lundi. Dans une autre interview, accordée à Sud Ouest, c'est le président de l'UMP, Jean-François Copé, qui en prend pour son grade. "On a évidemment besoin d'un leader et, actuellement, on n'en a pas vraiment", tacle Alain Juppé, avant d'ajouter : "On a surtout besoin d'une ligne politique claire."

Vous êtes à nouveau en ligne