Nouvel organigramme des Républicains : NKM confortée, Woerth monte en grade

Nathalie Kosciusko-Morizet, samedi 30 mai 2015 à Paris, lors du congrès fondateur des Républicains.
Nathalie Kosciusko-Morizet, samedi 30 mai 2015 à Paris, lors du congrès fondateur des Républicains. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L'ancienne candidate à la mairie de Paris, qui n'hésitait pas à prendre des positions différentes de celles de Nicolas Sarkozy, était "sur la sellette", selon la presse.

NKM critiquée, mais NKM confortée. Trois jours après avoir organisé le congrès fondateur des Républicains, Nicolas Sarkozy a confirmé la place de Nathalie Kosciusko-Morizet en tant que numéro deux du parti. Celui-ci l'a confirmé dans un communiqué, mardi 2 juin.

Retour en grâce d'Eric Woerth

A quelques heures de ce remaniement de l'exécutif du parti, l'ancienne candidate à la mairie de Paris était considérée comme étant "sur la sellette", explique Le Monde (article réservé aux abonnés). Certaines de ses déclarations, notamment lorsqu'elle a affirmé la semaine dernière qu'"il faudra[it] baisser les impôts de 100 milliards d'euros dès 2017", n'auraient ainsi pas été du goût de Nicolas Sarkozy. NKM ne s'occupera toutefois plus du projet du parti, dont hérite l'ancien ministre Eric Woerth.

Relaxé dans l'affaire Bettencourt, l'ancien ministre du Budget prend plus de poids dans l'organigramme des Républicains. Auparavant délégué général à l'économie et aux finances de l'UMP, il aura pour tâche d'élaborer le projet de la formation en vue de la présidentielle de 2017. Il sera secondé par la députée Isabelle Le Callennec. Laurent Wauquiez reste, lui, secrétaire général, tandis que le député Sébastien Huyghe et Lydia Guirous ont été désignés porte-parole.

Vous êtes à nouveau en ligne