Nathalie Kosciusko-Morizet est nommée numéro 2 de l'UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet quitte l\'Assemblée nationale, à Paris, le 25 novembre 2014.
Nathalie Kosciusko-Morizet quitte l'Assemblée nationale, à Paris, le 25 novembre 2014. (AURÉLIEN MORISSARD / CITIZENSIDE / AFP)

Selon l'entourage de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, elle aura une "totale liberté de parole".

L'ex-candidate à la mairie de Paris devient une figure-clé de l'UMPNathalie Kosciusko-Morizet est nommée numéro 2 du parti, ont annoncé des proches de l'ancienne ministre de l'Ecologie, jeudi 4 décembre, précisant qu'elle aura une "totale liberté de parole sur tous les sujets". Elle occupera le poste de vice-présidente déléguée.

Elle sera chargée de la rénovation du parti

Un communiqué de l'UMP précise que "les secrétaires nationaux thématiques lui seront rattachés" et qu'elle sera également "chargée de la refonte des statuts du mouvement, de la rénovation du parti, des relations avec les autres formations politiques et de la stratégie électorale".

Laurent Wauquiez est quant à lui nommé secrétaire général du parti et sera responsable des élections, de la formation et des fédérations, rapporte BFMTV. Un poste convoité par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a menacé de ne pas faire partie de la direction de l'UMP avant d'accepter le poste de numéro 2, selon la chaîne.

NKM récompensée de son soutien à Nicolas Sarkozy

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait été la porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2012, bénéficie donc du titre de vice-présidente.  Elle a soutenu dès le départ l'ancien président de la République lorsqu'il a brigué la présidence du parti. Fait notable, il était venu à un de ses meetings, en février 2014, lors de la campagne de la candidate de l'UMP à la mairie de Paris.

Selon sa biographe Marion Mourgue, l'ancienne ministre de l'Ecologie a constamment gardé des bons rapports avec l'ancien chef de l'Etat après la défaite de ce dernier à la présidentielle de 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne