VIDEO. Nadine Morano et la "race blanche" : Valls parle d'une "course effrayante, une surenchère à l'extrême droite"

LCP / FRANCE 3

Le Premier ministre a réagi mercredi devant les députés aux propos répétés de Nadine Morano sur la "race blanche" française.

"Il ne faut plus accepter les dérapages que nous connaissons dans le débat public." Le Premier ministre a réagi, mercredi 30 septembre, aux propos répétés de l'eurodéputée des Républicains Nadine Morano sur la "race blanche" française. Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a répondu à une interpellation de la députée réunionnaise socialiste Ericka Bareigts saluée par une ovation debout des bancs de la gauche.

"Il y a aujourd'hui dans notre pays une course effrayante, une surenchère à l'extrême droite", a lancé le Premier ministre, avant de poursuivre : "Je me félicite que des décisions soient prises à l'égard de celle qui a prononcé ces propos intolérables."

"Quand on parle de race blanche, on fracture le pays"

Manuel Valls s'en est aussi pris à l'ancien président de la République : "Quand on parle de race blanche, quand on va chercher sa doctrine dans les écrits de monsieur Buisson, quand on parle de fuites d'eau, quand on parle du danger de millions de migrants, quand on veut trier en fonction de la religion (...), on fracture le pays", a-t-il déclaré en référence à certaines déclarations de Nicolas Sarkozy.

Vous êtes à nouveau en ligne